StoneWall 1969

Il était une fois un 28 juin 1969…
StoneWall Inn

StoneWall Inn

Comment ne pas raconter cet épisode de l’histoire de toute la communauté LGBT, puisque ce moment est fondateur pour nous toutes et tous… L’histoire commence dans un bar le Stonewall Inn… 1h20 du matin… encore une descente de police musclé et encore des contrôles d’identité, des fouilles aux corps, des contrainte de se déshabiller devant les flics pour prouver qu’on est bien de son genre ou non, des interpellations suivent, des amandes des gardes à vue, matraquage,  …

Des intervention comme-ci,  le Stonewall Inn et d’autres établissements, souvent cachés en subissent au moins une par mois, voir plus et selon le bon vouloir des pouvoirs publics… Cette nuit-là fut la descente de trop pour toutes les personnes, qui non seulement étaient dans le Stonewall Inn, mais aussi pour celle qui fréquentaient les alentours, environ 500, qui intrigué et sidéré par la violence de l’intervention de la police, commence les invectives, les jets de bouteille, les insultes, et rapidement le quartier s’embrasera pour cinq jours d’émeute et de violence entre la communauté « gay » et la police. Les jours suivant cette nuit c’est plus de 1000 personnes dans Greenwich Village et autour de Christopher Street qui vont construire la légende et poser les premières pierres pour un mouvement qui deviendra bientôt international.

Christopher Park

Christopher Park

« Nous les activistes homosexuels exigeons la liberté d’expression pour revendiquer notre dignité et faire reconnaitre notre valeur en tant qu’êtres humains »
Souvent cette date est décrite comme le déclencheur des mouvements d’hommes gays. Cependant il est juste de dire que les personnes qui payent le plus lourd tribut lors de ces contrôles étaient les drag queens, les transgenres, et les  genderqueers, jeunes hommes efféminés. L’histoire de ces journée doit reconnaitre l’importance du « T » dans la construction et la genèse de tous ce qui en a découlé par la suite… il est aussi à noté que souvent, hier comme aujourd’hui, ce sont parmi les gens les plus pauvres et les plus marginalisés de la communauté gay.

Parenthèse et petit rappel :
StoneWall Riot

StoneWall Riot

Sauf pour l’Illinois, qui a décriminalisé la sodomie en 1961, au moment des émeutes de Stonewall, tous les autres États criminalisent les actes homosexuels, même entre adultes consentants qui agissent dans des lieux privés. « Un adulte reconnu coupable du crime d’avoir des relations sexuelles avec un autre adulte consentant même  dans l’intimité de sa maison tombait sous le coup des lois homophobes et encourait des amendes pouvant aller jusqu’à cinq, dix ou vingt ans de prison. En 1971, 20 états avaient des lois «psychopathe sexuel» qui ont permis la détention des homosexuels pour cette seule raison. En Pennsylvanie et en Californie les délinquants sexuels pouvaient être enfermés dans des  établissements psychiatriques pour la vie, et [dans] sept États ils pourraient être castrés « (Carter, p. 15).  À travers les années 1950 et 1960, la castration, antiémétiques, hypnose, thérapie par électrochocs, et lobotomies ont été utilisés par les psychiatres pour tenter de «guérir» les homosexuels (Katz, pp. 181-197) (Adam, p. 60).
Ainsi, le Stonewall Inn, est devenu le signe de la rébellion, il est devenu le point d’éclair emblématique qui a déclenché la longue bataille acharnée vers l’égalité pour toutes et tous, membres de la « communauté gay ». Souvent désigné comme le moment « Rosa Park » dans l’histoire gay. Celui de la rébellion de Stonewall a ouvert une voie pour les futurs membres de la communauté, celle de ne pas accepter le traitement de citoyens de seconde classe, et de tout faire par la lutte pour que la communauté LGBT soit traitée d’égal à égal par les gouvernements et la société en général.

Stop Attacks on Lesbians & Gays

Stop Attacks on Lesbians & Gays

GAY : ce terme « GAY » a été utilisé lors de ces émeutes et il a été repris pour parler de la communauté et a servi de dénomination au premier mouvement créé à la suite «  le Front de libération gay (GLF), ce fut donc la première organisation gay à utiliser « gay » dans son nom.
Un an après les évènements de Stonewall Inn, le 28 juin 1970 date anniversaire, naissait dans plusieurs villes des États-Unis des GAY PRIDE, elles seront suivie en 1972 par l’Europe avec des Gay Pride peut être timide mais un mouvement international était engagé il ne s’arrêtera plus (Première Gay Pride à Paris en 1972, Dépénalisation de l’homosexualité en France 1981).

En juin marchons…
Gay Liberation Front

Gay Liberation Front

Donc depuis ce jour en juin, la communauté LGBT, un peu partout dans le monde commémore ce moment historique de «  Stonewall Inn » en tenant défilant avec des marches, des parades invitant à la Fierté et reprenant des slogans des revendications militantes. Ces célébrations de la fierté gay sont l’occasion de faire le point des droits que nous avons acquis sans oublier que dans certain pays voir avec certain régimes beaucoup de nos frères et sœurs LGBT, risque leur vie en raison de leur orientation sexuelle.